samedi 31 mai 2014

Le Plaisir D'un Prince

Titre : Le Plaisir D'un Prince / Pleasure Of A Dark Prince
Série : Les Ombres De La Nuit (n°7)
Auteur : Kresley COLE
Genre : Créatures Mythiques
Année : 2010     VF : 2012
Editions : J'ai Lu      Collection : Crépuscule
N°9888

4e de couverture :

Lucia la Chasseresse est aussi mystérieuse qu'exquise. Garreth MacRieve, roi des Lycae, brûle de la posséder. Mais cette créature sensuelle porte en elle un lourd secret, qui menace de l'anéantir et de détruire ceux qu'elle aime. 
Tapi dans l'ombre, Garreth la suit, l'observe, la protège. 
A la beauté rétive, il oppose son incontrôlable désir et éveille en elle une irrésistible attirance. 
Pourtant, investie d'une mission, Lucia n'écoute pas ses sens. 
Comment s'abandonner au plaisir quand rôde le Mal
absolu ?


Mon avis :

Les Ombres De La Nuit est une série que j'aime beaucoup. Le monde imaginé par l'auteur qui fait cohabiter avec plus ou moins d'harmonie toutes les espèces du mythos est très intéressant, et elle a vraiment beaucoup d'imagination pour leur faire vivre des aventures vraiment palpitantes, tout en ménageant des instants de pure tension sexuelle.

Ce 7e tome est en fait un chassé-croisé avec le 1er. Nous y retrouvons Garreth, le frère garou de Lachlain et Bowen qui blasé par les conquêtes faciles, attend son "âme soeur" avec impatience tout en espérant qu'elle lui oppose un peu de résistance. Il voulait de la résistance, il va en avoir.

Dés le premier regard, il reconnaît comme sa moitié, la belle Lucia, la meilleure archer du mythos. Cette valkyrie est une servante de la déesse Shakti, qui lui a sauvé la vie en échange de sa servitude. Elle l'a guérie de ses blessures mortelles, lui a donné son don de chasseresse en échange de sa dévotion, de la mission d'empêcher une créature en particulier de déclencher le chaos à intervalles réguliers et d'un voeux de chasteté. 

Garreth est vraiment un loup-garou charmant, il serait prêt à recevoir toutes le flèches du carquois de sa belle (ce qu'il appelle "des préliminaires")  pour rester avec elle. Il l'a attendue pendant si longtemps que maintenant rien ne l'empêchera de rester avec elle, de la protéger, ni même d'assouvir ses désirs. Si Lucia veut lui résister elle aura intérêt à avoir les nerfs bien accrochés.

Lucia est une valkyrie agée de plus de 1000 ans, redoutable guerrière. Elle traîne son lot de problèmes qui va rendre la romance très difficile à gérer. Et de ce côté là, on retrouve un peu les défauts des premiers tomes. A savoir une héroïne bien trop indépendante. Si on comprend sa situation et sa retenue, le fait qu'elle ne partage pas ses secrets avec son loup-garou est assez décevant, car ils ne peuvent jamais être sur la même longueur d'onde. Elle est même parfois carrément désagréable. Ce qui gâche un peu le plaisir de la lecture. Garreth a bien du mérite...

Cependant, Le Plaisir D'un Prince est quand même un livre qui se dévore et j'étais bien contente d'être en long week-end pour en profiter. Les aventures de nos héros sont tellement rythmées que l'on ne peut poser le livre que très difficilement. Le danger est partout et se renouvelle sans cesse et l'on va de surprises en surprises.

De plus, cela se termine sur une ouverture sur les tomes suivants, et cela donne vraiment envie de continuer car le suspense est entier.

Ma note pralinée :

/ 5



Compte pour le challenge :

 Mai : Lire Une Suite De Saga

jeudi 29 mai 2014

Fidèle A Son Clan

Titre : Fidèle A Son Clan / Untamed
Série : Les Highlanders Du Nouveau Monde (n°2)
Auteur : Pamela CLARE
Genre : Highlanders
Année : 2008       VF : 2013
Editions : J'ai Lu    Collection : Aventures & Passions
N°9305

4e de couverture :

1759. Au Nouveau Monde, des rangers celtes enrôlés par les Anglais sèment la mort derrière eux. 
Quand leur chef Morgan McKinnon tombe entre les mains des Français, ces derniers décident de le soumettre à un interrogatoire avant de le livrer à la tribu des Abénaquis. Trop gravement blessé pour parler, le prisonnier est d'abord confié à la pupille du commandant du fort, Amalie. Tout devrait lui faire haïr cet homme. Ne fait-il pas partie des barbares qui ont tué son père et tant de ses frères indiens ?
Mais, contre toute attente, son coeur s'enflamme à mesure que Morgan se rétablit. Pourtant, elle le sait voué à une mort atroce...

 Mon avis :

Pour rappel cette série met en scène des highlanders chez les Indiens. C'est un contexte historique peut exploité qui se révèle très intéressant.

Morgan est un McKinnon, le frère de Iain le héros du 1er tome. Depuis que son frangin a fondé une famille, c'est lui qui a pris la tête de sa troupe de guerriers. C'est un homme valeureux, prêt à sacrifier sa vie pour les siens. Suite à une attaque, en venant à la rescousse d'un de ses amis, il sera blessé et fait prisonnier par les français (catholiques comme lui, qui combat auprès de protestants car soumis à un chantage sur sa famille), qui le soignent pour mieux pouvoir le faire torturer après, et pour le livrer aux abénaquis une fois qu'ils auront eu ce qu'ils souhaitent. Abenaquis qui ont pour projet de faire cuire notre highlander à la mode buffalo grill. Notre guerrier va se retrouver pris entre le marteau et l'enclume, mais restera "Fidèle à son clan" jusqu'au bout.

Amalie, notre héroïne, est une jeune métisse. Elle est française de par son père, et Abenaqui de par sa mère. Cette jeune fille n'avait connu que la vie au couvent où elle se destinait à devenir bonne soeur, avant d'être confrontée à l'horreur de la guerre. Après la mort de son père sur le champ de bataille elle est restée dans le camps où elle aide du mieux qu'elle peut le docteur. C'est sous ses bons soins que sera placé Morgan. La jeune femme sera inhabituellement troublée par le contact et par ses discussions avec son patient, à tel point qu'elle ne pourra plus s'occuper de lui sans se soucier de son sort.

Alors je ne vais pas bouder mon plaisir. Ce livre je l'ai dévoré sans ressentir vraiment de longueurs. L'écriture est simple et fluide, il y a de la tension, des rebondissements.

Mais sentimentalement, je n'ai pas eu mon compte. Il y a une tension sexuelle présente entre les héros (peut-être un peu trop pesante), de l'amour, des sentiments avoués, des preuves d'attachement, pourtant j'ai eu l'impression que c'était plus "les mots que le lecteur attend", comme si c'était joué.

C'est quand même une lecture assez efficace qui remplit son objectif de divertissement et donne envie de lire la suite. Certaines personnalités ambiguës sont révélées et donnent aussi envie d'en savoir plus.

Ma note pralinée :

/ 5



Compte pour le challenge :

Mai : Lire Une Suite De Saga

dimanche 25 mai 2014

L'Elue

Titre : L'Elue / The One
Série : La Sélection (n°3 - fin)
Auteur : Kiera CASS
Genre : Dystopie
Année : 2014
Editions : Robert Laffont   Collection : R


4e de couverture :

Une seule candidate sera couronnée...
L'ultime volet très attendu de la trilogie de Kiera Cass, best-seller en France et à l'étranger !

La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles à tout jamais. Pour les quatre encore en lice au Palais, les amitiés qu'elles ont nouées, les rivalités qui les opposent et les dangers qu'elles ont dû affronter vont les lier pour le restant de leurs jours. Car l'heure est désormais venue de désigner l'heureuse élue...
America n'a jamais osé rêver être si près de la couronne, ni du coeur du prince Maxon. Mais, à mesure que la compétition approche de son issue inexorable et que les menaces qui visent le Palais se font plus pressantes, elle se rend compte de ce qu'elle risque de perdre et de l'âpreté de la lutte à mener pour obtenir ce qu'elle désire si ardemment.



Mon avis :

Ouf ! Avec le bon mois que je suis en train de passer d'un point de vue littéraire, j'ai bien cru que j'allais arriver à la fin de mai sans "flop" pour mon "Top / Flop". Si après la lecture du second tome, je n'avais pas de grandes attentes par rapport à cette fin, je ne lui en demandais pas tant. 

Beaucoup de mots en blanc sous spoilers dans cet article, car j'ai beaucoup de choses à dire, et que j'ai envie de me défouler, sorry.

Le moins qu'on puisse dire est que l'entrée en matière de ce 3e tome est très directe et nous replonge immédiatement dans l'action. Elle permet même de ressusciter en deux pages le sentiment d'agacement suscité par America dans le 2.

Car comment America commence-t-elle ce tome ? Réponse : par un festival de faux-semblants. [Spoiler] Et vas-y que je mets une robe de vamps pour allumer vulgairement le prince ! Ca ne marche pas comme elle veut ? Et vas-y qu'elle enfile une robe de petite fille modèle le lendemain matin pour se faire pardonner. - Mais l'habit ne fait pas le moine America !  [fin spoiler]

Et elle se paie même le luxe de reprocher à Maxon une inconstance dans son attitude alors qu'elle change de personnalité et d'avis comme de chemise (ou de robe plutôt). Bravo !

Bref, c'est une America, pas plus franche du collier que dans le 2e qui nous arrive. [Spoiler] Son choix d'amoureux est censé être fait, mais ça ne l'empêche pas de porter sous le bracelet de celui qu'elle a choisi, le bracelet du rival. [fin spoiler]


Ajouter à cela, le fait que notre héroïne a beaucoup évolué depuis le début de cette histoire. En effet, notre jeune fille de Caste 6 (si je ne me trompe pas) qui souriait bêtement à un photographe en pensant amoureusement à son chéri, est devenue une dame qui rabroue ses servantes. Bon j'y vais un peu fort, mais bon, je l'ai prise en grippe alors....

Tant de détails qui font que j'ai poursuivi ma lecture en attendant qu'une chose : le moment où elle se prendrait un mur.

Bien sûr, pour ce qui est de son évolution à la fois dans le concours et dans l'intrigue, elle est exemplaire. Une héroïne avec un grand H, dont la supériorité est mise en avant autant par ses actes, que par ceux de ses faire-valoir.

Puisque je suis à fond dans les défauts, je continue... J'ai regretté également qu'on perde dans ce tome ce qui faisait un peu le sel de cette série. A savoir, le petit côté perfide du concours pour gagner le coeur du Prince [Spoiler] avec la méchante qui fait ses trucs de méchante, quoi ! [Spoiler] qui est totalement mis de côté. Les épreuves continuent mais dans une ambiance différente.

Et hélas, j'ai trouvé que l'intrigue des Renégats n'était pas vraiment intéressante. Ce qui fait que sans America pour m'agacer et me porter dans ma lecture, j'aurais trouvé la lecture de ce livre assez plate, malgré le style simple de l'auteur qui la rend assez fluide.

Cependant... Hey, nous arrivons au points positifs !! Ce sera bref...

Maxon garde toute mon estime dans ce tome final. Il est le futur roi qui prendra sa fonction avec droiture, et qui reconstruira ce monde spolié par son père. Pas facile pour lui, de se positionner dans la romance - la faute à America, on le comprend, même si il pèche parfois par un petit manque de caractère. Il n'agit peut-être pas toujours de façon exemplaire avec America, mais on ne peut pas lui enlever son honnêteté.

Aspen, de son côté, a une évolution assez intéressante. Il est parti d'assez loin depuis le premier tome, et il termine cette série avec les honneurs.

Donc voilà, la sauce de la romance qui commençait plutôt bien au début de la série a fini par tourner, ça sonne faux et même la fin, romantique à souhaits, ne m'a pas convaincue. [Spoiler] Sachant, qu'en plus la fin idéale pour moi eut été : Maxon et Aspen s'en vont, meilleurs amis du monde, laissant la pauvre America, essuyer ses larmes dans le vaporeux tissus de ses belles robes. [Fin Spoiler].

Hey, voilà que l'air de rien je suis revenue à du négatif.

Si la fin ne m'a pas convaincue, c'est parce que je l'ai trouvée précipitée et bâclée. Et je ne parle pas que de la romance, là. L'histoire avec les renégats ... Autant j'avais envie d'en finir avec ce livre, autant à la fin j'aurais voulu que l'auteur prenne le temps de développer les explications sur ce qu'il s'est passé, que l'on assiste aux discutions qui s'imposent, etc...

Enfin, voilà, même si c'est une fin abrupte, elle clos sans aucun doute une série, que j'ai quand même appréciée dans son ensemble.


Ma note pralinée :

 / 5



Compte pour le challenge :

Mai : Lire Une Suite De Saga

jeudi 22 mai 2014

Vampires à New-York

Titre : Vampires à New-York / Vamps And The City
Série : Histoire de Vampires (n°2)
Auteur : Kerrelyn SPARKS
Genre : Créatures Mythiques
Année : 2010 (VF)
Editions : ADA (Canada)

4e de couverture

Darcy Newhart pensait qu'elle avait eu un éclair de génie ? la première émission de téléréalité où des mortels auraient à rivaliser avec des vampires pour le titre de L'homme le plus séduisant sur Terre. En tant que réalisatrice de l'émission, la carrière de Darcy allait de nouveau être sur la voie du succès, et elle pourrait enfin avoir une vie en dehors du harem de vampires dont elle faisait partie. Oui, elle était encore techniquement morte, mais deux réussites sur trois possibilités, c'était tout de même acceptable. Elle n'avait plus maintenant qu'à s'assurer qu'un mortel ne remporte pas la palme. Si seulement elle n'était pas aussi distraite par un concurrent très séduisant et vivant nommé Adam?



Mon avis :

Le premier tome m'avait plutôt séduite. J'avais apprécié le retour aux sources en mettant en scène des vampires classiques qui dorment dans des cercueils et n'ont pas de goût prononcé pour l'ail, ainsi que le ton décalé, qui donnait à l'ensemble un charme certain.

Ici, nous retrouvons Darcy. Honnêtement ça fait longtemps que j'ai lu le premier et je ne me souviens pas d'elle, mais on l'y a certainement aperçue. Bref, Darcy est une vampire relativement récente. Depuis sa métamorphose, il y a quatre ans, elle a pris ses habitudes avec ce mode d'existence d'immortelle buveuse de sang, et a même mis son petit grain de sel dans celle de ses nouveaux congénères mais sa vie d'humaine lui manque. Elle n'a pas encore fait son deuil du soleil par exemple... C'est une héroïne que j'ai beaucoup aimée par son caractère, son petit coté executive woman qui cache une grande sensibilité. C'est une vampire dont on peut se sentir proche en tant que femme et lectrice.

Mais l'atout charme de ce livre c'est clairement Adam. Alors, lui, il est vraiment top. Le genre de héros qui donnerait envie de créer un Top des héros de romance (alors que je n'en ai pas) juste pour pouvoir mettre son nom dedans, vers le milieu. Il est membre d'une agence de surveillance spécialisée dans la traque des vampires (ce n'est pas un spoil, on le sait dés le tout début) il travaille pour le père de Shanna, héroïne du tome 1, et c'est un humain avec quelques options psychiques. Il tombe sous le charme de Darcy dés le premier coup d'oeil, mais il pense qu'elle est humaine. Dans le cadre de sa mission, il passe le casting pour participer à l'émission que produit la jeune femme, et il est très heureux que cela lui donne l'opportunité de faire sa cour. 
Bref, Adam se met en mode séduction, et sa tactique est très offensive, très efficace. La lectrice que je suis s'en est trouvée chamboulée. Il m'a même procuré des petits papillons dans le ventre avec ses jolies attentions et ces belles paroles.

Ajouter à ça, le fait qu'au fur et à mesure que l'histoire avance on voit se mettre en place des petites choses qui peuvent avoir de grandes malencontreuses conséquences et qu'on se dit "Ça quand ça va venir sur le tapis, ça va faire mal", la recette fonctionne. Le choix du contexte téléréalité n'est pas fait pour me déplaire, bien au contraire. Et puis, il y a toujours cet univers décalé, plein de dérision, avec des personnages un peu loufoques qui parviennent à détendre l'atmosphère lorsque la situation se tend.

J'ai littéralement dévoré ce livre, et même si le premier ne m'avait pas déplu, je ne m'attendais pas à accrocher autant. J'ai vraiment été conquise.

Et je trouve que si je suis au travail et que je me dis que j'ai hâte de rentrer chez moi pour lire la suite, eh ben ça mérite récompense.


Ma note pralinée :



Compte pour le challenge


Mai : Lire Une Suite De Saga

dimanche 18 mai 2014

La Belle Et La Bête

Titre : La Belle Et La Bête / When Beauty Tamed The Beast
Série : Il Etait Une Fois (n°2)
Auteur : Eloisa JAMES
Genre : Réécriture de conte
Année : 2011           VF : 2013
Editions : J'ai Lu     Collection : Aventures & Passions
N° 10166

4e de couverture :

Miss Linnet Berry Thrynne est une Beauté… Naturellement elle est fiancée à une Bête. 
Piers Yelverton, Comte de Marchant, vit dans un château en Cornouailles où, selon la rumeur, son mauvais caractère terrifie tous ceux qu’il croise. Et on murmure aussi qu’une blessure l’a rendu incapable de réagir aux charmes des femmes. 
Mais Linnet n’est pas n’importe quelle femme. Elle n’est pas seulement adorable : son intelligence et son charme ont mis un prince à ses genoux. 
Elle estime que le comte tombera follement amoureux d’elle en moins de deux semaines. Pourtant elle n’a pas idée du danger que court son propre cœur face à un homme qui ne l’aimera peut-être jamais en retour. 
Si elle décide de risquer le tout pour le tout, quel prix devra-t-elle payer pour dompter ce cœur sauvage ?


Mon avis :

C'est toujours dans le cadre de la consigne du mois de mai du Challenge 1 mois = 1 consigne que j'ai lu ce 2e tome de la série "Il Etait Une Fois" d'Eloisa James. Et autant dire qu'ayant mis la merveilleuse note de une praline et demi au 1er, je n'étais pas très enthousiaste à l'idée de lire cette suite.

Le postulat de départ est absurde et dés les premières pages j'ai retrouvé cette impression désagréable que m'avait procuré la lecture du 1er. Cette sensation de me trouver en plein bad trip après avoir fumé des champignons hallucinogènes.

Pourtant, une fois passé les pages indigestes qui plantent l'histoire et posent les circonstances de ces fiançailles très particulières, on rentre dans un cadre plus classique. Là, j'ai pu commencer à entrer dans l'univers de ce conte, et à passer un moment agréable de lecture.

Les personnages principaux, comme secondaires sont plus travaillés que dans le 1er et je me suis intéressée à leurs aventures. J'ai trouvé notamment l'histoire des parents du héros très touchante et intéressante.

Quant aux héros, ils tiennent bien leur rôle :

Piers est un hommage assumé au Dr House de la télé. Cet homme férocement renfermé est un médecin de génie. Suite à une vieille blessure qui l'a laissé boiteux, il marche avec un canne. Il vit reclus dans son château, qui sert accessoirement d'hôpital. Il n'a pas de place dans sa vie et dans son coeur pour l'Amour. Son mauvais caractère de toute façon repousserait toute personne montrant des velléités de le séduire.

Il fallait bien une "Belle" comme Linnet pour lui faire ravaler son caquet. Avec son caractère bien affirmé, la jeune femme ne se laissera pas rabrouer comme ça. Soit, en digne héroïne de conte, elle est d'une beauté à faire se pâmer les Dieux, mais elle présente une personnalité à contrastes qui retiendra l'attention de notre Comte. Rafraichissant mélange d'innocence et d'audace, elle s'intégrera dans le quotidien de notre héros malotru avec aisance. Je n'ai pas de goût d'habitude pour les personnages vaniteux, mais là, on a vraiment l'impression que c'est la recette parfaite pour arriver à bout des défenses de notre bougre de héros, et puis c'est une vanité sans excès superflu.

Et j'ai trouvé leurs scènes sensuelles très osées.

Le livre n'est pas inlâchable, surtout vers le milieu quand les longueurs s'installent, mais je reconnais que j'ai passé un bon moment. Je me suis attachée aux personnages. J'ai été surprise par les rebondissements de l'histoire qui lui donnent un second souffle et j'ai vraiment été divertie donc je n'ai pas boudé mon plaisir.

Je serai donc bien plus enthousiaste à l'idée de lire le 3e tome.

Ma note pralinée :

/ 5



Compte pour le Challenge :

Mai : Lire Une Suite De Série
















mardi 13 mai 2014

Sans Forme

Titre : Sans Forme / Changeless
Série : Le Protectorat De L'ombrelle (n°2)
Auteur : Gail CARRIGER
Genre : Créatures Mythique, Steampunk
Année : 2010         VF : 2011
Editions : Le Livre De Poche / Orbit

4e de couverture :

Un jour qu'elle se réveille de sa sieste, s'attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s'en faire exploser les poumons.
Puis il disparaît sans explication... laissant Alexia seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n'est point amusée du tout.
Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes.
Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Mon avis :

J'ai décidé de mettre à profit cette merveilleuse consigne du mois de mai du Challenge 1 mois = 1 consigne pour m'avancer dans un max de séries mises de côté depuis un moment. Et si j'arrive à résister à l'appel du 1er tome de la nouvelle série historique de Maya Banks qui me tend les bras - cette série a juste l'air d'avoir été écrite pour moi -, je ne devrais lire que des suites ce mois-ci.

Bien que séduite par le premier tome, j'étais guère enthousiaste pour poursuivre cette série. En effet, ayant lu le résumé je savais que Maccon partait dés le début de l'histoire, et pour moi qui suis friande de petites attentions et scènes de complicité, une histoire avec au moins une longue absence du héros ça me refroidit vachement. Et puis, Macon est quand même l'atout charme de cette série !

Dés les premières lignes on retrouve à travers une scène de la vie conjugale quotidienne d'Alexia cet univers steampunk qui n'a aucun mal à créer des images dans notre imaginaire et nous faire sourire :

 Quoi ? Lyall n’est pas là, lui non plus ? Est-ce que tout le monde va me faire le même coup ? Non, je ne l’ai pas envoyé… » Une pause. « Oh, oui, vous avez parfaitement raison, je l’ai envoyé. La meute glou glou glou, devait arriver à glou glou glou gare, flic-floc, ne devrait-il pas être déjà rentré ? »

Il était évident que son mari se lavait, puisque ses beuglements étaient interrompus à intervalle régulier par des bruits mouillés.

La plume cynique de Gail Carriger donne vie à un monde haut en couleurs, ou inventions et créatures mythiques se mêlent à une galerie de personnages hétéroclites. Aucune personne intervenant dans cette histoire ne peut être qualifiée de personne de caractère égal. Chacun à son petit grain de folie, son petit look, sa marque de fabrique.

Pourtant je dois avouer qu'après une accroche agréable, j'ai mis un long moment à me mettre vraiment dans le bain. En fait, j'ai trouvé que chacune des scènes qui précédent le voyage en Ecosse (annoncé dans le résumé) étaient d'une looongueuuur... L'ambiance agréable, imagée et le ton humoristique très particulier que l'on peut attribuer autant au narrateur qu'à l'héroïne n'ont pas suffit à susciter mon intérêt pendant la mise en place de l'intrigue.

J'ai aussi trouvé dommage que des personnages qui avaient tout pour être sympathiques et sur lesquels je voulais reporter mon intérêt soient tellement tournés en dérision qu'ils en deviennent ridicules. Alexia Tarabotti n'a pas besoin de faire-valoirs pour être épatante.

Lord Maccon se fait attendre, mais quand il est là, on retrouve tout ce qui me plaisait dans le premier tome, cette relation avec Alexia pavée de répliques bien senties, leurs petits problèmes de couples, leurs moments de complicité. Et puis, c'est la découverte d'un nouveau monde. Alexia va à la rencontre du passé de son cher mari et découvrir les évènements qui ont faits de lui le garou plein de classe sauvage qu'il est aujourd'hui.

Après pour moi, au niveau de l'intrigue, ça part trop dans tous les sens, et ça m'a un peu perdue, et pas forcément intéressée.

Mais je dois admettre que cette fin !! Ce n'est pas une fin qui peut satisfaire un lecteur qui pense abandonner une série. Ca non, alors !! Qu'est-ce que c'est que cette cruelle fin qui n'en est pas une, et qui ne peut pas me laisser abandonner cette série en paix !

Bon ça ne sera pas pour de suite cela dit.

Ma note pralinée :

/ 5




Compte pour le challenge :

Mai : Lire Une Suite de Saga









samedi 10 mai 2014

Top / Flop Mars 2014

Voici venu le temps de faire mon TOP / FLOP du mois de mars ^^.














 




Une petite (500 pages quand même) romance contemporaine, un bon divertissement. Le genre de livre que l'on a envie de lire dans les périodes festives de fin d'année car c'est un livre qui met le lecteur dans un état d'esprit positif. Et puis il y a un peu de magie quand on sent que le destin se met en marche.
Les aventures délirantes d'un couple sympathique




                                Mercy Thompson n°1 - L'Appel de La Lune, Patricia Briggs



Ce livre remporte un réel succès public mais avec moi ça a fait chou blanc. Trop peu de romance à mon goût.


Export Cowblog : article du 01/04/2014

Le Duc Mis A Nu

Titre : Le Duc Mis A Nu / The Naked Duke
Série : Noblesse oblige (n°1)
Auteur : Sally MACKENZIE
Genre : régence
Année : 2005    VF : 2012
Editions : Milady       Collection : Pemberley


4e de couverture :

La chance ne sourit décidément pas à Miss Sarah Hamilton, fraîchement débarquée de Philadelphie. Son père lui a fait promettre sur son lit de mort de se rendre en Angleterre chez son oncle, le comte de Westbrooke, mais des marins maladroits ont fait tomber sa malle dans le port de Liverpool. Démunie et un peu perdue, Sarah se voit réserver un accueil pour le moins étrange dans l’auberge où elle compte passer la nuit. À son réveil : stupeur ! Un homme nu partage son lit ! La voici compromise, et mêlée aux dangereuses affaires de famille du très séduisant duc d’Alvord


Mon avis :

La série Noblesse Oblige de Sally Mackenzie se démarque des autres romances historiques par son style très moderne. Un genre dynamique propre habituellement aux comédies romantiques contemporaines.
C'est rafraichissant et cela rend la lecture assez fluide.

Pourtant, d'un point de vue contenu, j'ai trouvé cette histoire assez insipide. On démarre sur une situation certes piquante, mais la suite ne tient pas ses promesses.

Le duc, est un irrésistible joli coeur, je le conçois. Il s'y entend pour faire la cour et pour charmer sa dame, mais alors, pour le reste qu'il est mou ! Il n'a aucun instinct de survie, il sait que son cousin est un malade qui veut le tuer pour récupérer le duché et il ne fait rien pour l'empêcher d'agir. Pourquoi ?. Il se laisse porter dans l'intrigue comme un bouchon par les vagues. [Spoiler] Il n'a pas non plus les réactions appropriées lorsque son aimée est agressée [fin spoiler]. Bref, si j'avais été Sarah, je me serais barrée le plus loin possible de lui, et ne lui aurais surtout pas fait confiance pour assurer ma sécurité.

Sarah est un vent de fraicheur venue d'Amérique. Enfin c'est ce qu'on nous dit, car en fait c'est une héroïne tout ce qu'il y a de plus classique. Bon sinon elle est agréable, et heureusement pour elle, elle n'a pas laissé son instinct de survie à Philadelphie !

Les méchants sont aussi glauques qu'incohérents. Ils ne cessent de changer de stratégie, et c'est navrant.

Donc, j'ai trouvé ce premier tome très décevant. Mais comme je trouve le ton employé assez plaisant dans un genre moderne, même si je ne l'ai pas trouvé drôle à se rouler par terre, je suis prête à donner une seconde chance à cette série, dans quelques temps. En espérant que les personnages aient plus de profondeur, et l'histoire plus de peps.

Ma note pralinée :




/ 5

 
Export Cowblog : article du 06/04/2014

mercredi 7 mai 2014

La Curiosité Est Un Vilain Défaut

Titre : La Curiosité Est Un Vilain  Défaut / One Good Earl Deserves A Lover
Série : Le Cercle Des Canailles (n°2)
Auteur : Sarah MACLEAN
Genre : Régence
Année : 2013            VF : 2014
Editions : J'ai Lu         Collection : Aventures & Passions


4e de couverture :

Lady Philippa Needham est fiancée à lord Castleton mais elle veut découvrir les lieux scandaleux de Londres ainsi que les mystères de l’amour avant son mariage. 
Elle va demander de l’aide à Cross, l’associé de son beau-frère et débauché notoire.

Mon avis :

La fin du 1er tome nous annonçait la déraisonnable intention de notre héroïne et nous plongeait dans une grande hâte de lire ce second tome.

Et je n'ai pas été déçue par mes attentes. J'ai vraiment passé un bon moment avec ce livre;

Déjà avec des personnages pareils ça ne pouvait que me plaire :

Entre Philippa, jeune femme passionnée par la science, l'anatomie (!!) et l'horticulture, prête à toutes les audaces pour assouvir sa curiosité. Délicieusement exaspérante, c'est un vrai vent de fraîcheur qui apporte beaucoup de peps à cette histoire, avec son petit caractère bien décidé, ses idées saugrenues et ses fines réparties.

Difficile pour notre héros, Cross de rester de marbre face à cette tornade. Malgré un apparent désintérêt, il ne peut s'empêcher de se laisser attendrir et attirer par la jeune femme. Ce propriétaire d'un enfer du jeu, porte en lui de lourds remords, qui l'empêchent de se laisser aller à de tendres sentiments, et lui rendent l'idée même d'amour véritable, inconcevable. Il se décrit lui-même comme un vaurien. Mais avec Philippa, il a trouvé à qui parler. La jeune femme ne se laissera pas écarter de son but si facilement.

Je me suis vraiment régalé. J'ai même été surprise à certains moments par rapport notamment à certaines actions de l'héroïne alors que la ligne de l'histoire et des évènements est tout ce qu'il y a de plus classique. Mais c'est exactement le genre d'histoire, et le genre d'évènements que j'aime qui sont amenés, et de très bonne manière.

J'espère ne pas trop m'avancer en disant que pour moi, Sarah Maclean joue dans la même cour que Lisa Kleypas. Déjà par rapport à son univers "régence", mais aussi pour sa façon d'apporter de l'humour et de la légèreté, en contraste avec des situations plus sérieuses. De donner un réel équilibre au couple aussi. Et en plus, elle sait faire monter la température ! ^^

Donc me voilà pleinement satisfaite de cette lecture, et j'ai hâte de lire la suite qui mettra en scène Temple, "l'armoire à glaces" du Cercle des Canailles.


Ma note pralinée :

/ 5



Compte pour le Challenge :

Mai : Lire Une Suite de Saga


dimanche 4 mai 2014

Séduis-Moi Si Tu Peux

Titre : Séduis-moi Si Tu Peux / Bet Me
Auteur : Jennifer CRUSIE
Genre : pari et destin
Année : 2004             VF : 2014
Editions : Milady


4e de couverture :

Calvin Morrisey ne parie que s'il est sûr de gagner. Mais rien n'est joué à l'issue du dîner avec Minerva Dobbs, bien décidée à fuir les séducteurs. Les deux célibataires que tout oppose décident de limiter les dégâts et de ne pas se revoir. Mais le destin en a décidé autrement... Ensemble, ils devront déjouer la théorie du chaos, faire face à une psychologue peu commode, à un chat à l'intelligence inquiétante, et à d'autres enjeux bien plus risqués que tout ce qu'ils avaient pu imaginer. Le plus grand d'entre tous : accepter de croire au grand amour.


Mon avis :

Calvin et Minerva n'ont à priori rien pour s'entendre. C'est pourtant les aléas du destin et leur amour commun pour le poulet au marsala qui va les réunir. De hasards en rendez-vous, ils vont peu à peu dépasser leurs préjugés pour se laisser charmer l'un par l'autre.

"Séduis-moi si tu peux" est typiquement le genre de livre dont on n'attend rien de spécial en lisant le résumé, mais qui nous fait passer un moment plus qu'agréable. Cette histoire court sur plus de 500 pages et je me suis laissée emporter par cette douce et drôle romance.

Min est une jeune femme enrobée, accro aux statistiques, désabusée de l'amour, et peu sure d'elle. Il faut dire que ses quelques discussions avec sa mère qui veut la mettre au régime à vie et qui lui achète des vêtements trop petits pour qu'elle s'oblige à rentrer dedans ne l'aident pas à se sentir belle. Elle a un petit coté sarcastique qui pourrait vite la rendre trop rabat-joie pour être attachante mais ce n'est pas le cas.

Calvin est un héros vraiment charmant. C'est le Prince de cette romance. Accro aux paris, c'est un bourreau des coeurs, et avec Min quand il se met en mode séduction, il est carrément irrésistible. Un homme comme on aimerait en rencontrer, parce je trouve qu'il fait "héros de romance à l'eau de rose", tout en ayant un coté réaliste. J'avais vraiment l'impression que son personnage était basé sur le moule d'une personne (rare) de la vraie vie, notamment à travers certaines de ses réparties. Ou alors c'est le fantasme d'une femme mais un fantasme vraiment top.

Il y a une belle complicité dans ce couple. Et l'évolution de leur relation est vraiment belle.
De plus, Jennifer Crusie nous présente toute une galerie de personnages hauts en couleurs, et les aventures qu'elles nous narre sont pleines d'actions et de rebondissements comiques et sont très divertissantes.

Et puis , il y a "les méchants" qui avec leurs plans d'enfants de 5 ans donnent du piment à l'histoire.

Un seul regret, la sur-présence du poulet au marsala, à un moment je me suis demandé si ce n'était pas lui le héros de cette histoire.

En tout cas, ce livre a été une très bonne surprise, et j'ai même eu un regret de quitter cette joyeuse bande lorsque j'ai refermé le livre au bout de ces 520 et quelques pages.

Du coup, je me suis dégotté quelques petits Harlequin de Jennifer Crusie sur Pochetroc, j'ai hâte de les recevoir.


Ma note pralinée :



/ 5


Export Cowblog : article du 01/04/2014

Un Plaisir Simple

Titre : Un Plaisir Simple / Beautiful Dreamer (Valley Of The Sun)
Auteur : Elizabeth LOWELL
Genre : Ouest Americain Contemporain
Année : 1985   VF : 2002
Editions : J'ai Lu        Collection : Amour & Destin

4e de couverture :

Après plusieurs années passées en Californie, où elle a fait une brillante carrière de mannequin, Hope Gardener est revenue s'établir dans son ranch du Nevada. Elle aime la beauté austère de ce pays et pour rien au monde elle ne le quitterait.
Pourtant, une sécheresse sans précédent menace de décimer son magnifique troupeau de vaches Angus. Sur ses terres, tous les puits sont asséchés et Hope se voit contrainte de demander de l'eau à son voisin.
L'arrogant John Turner n'attend que cela depuis des mois Hope repousse ses avances. Cette fois, il faudrait un miracle pour l'empêcher d'attirer la jeune femme dans son lit !
Hope aussi attend un miracle qui la sauverait du désastre. C'est alors qu'apparaît Rio, un dresseur de chevaux d'origine indienne, auquel on prête des talents de sourcier...


Mon avis :

Après le coup de coeur que m'avait procuré Elizabeth Lowell en janvier avec "Indomptable", j'ai souhaité enrichir ma connaissance de cet auteur et j'ai choisi de lire "Un Plaisir Simple" qui recueillait de nombreux avis positifs sur le site des Romantiques.

Ce livre raconte une jolie histoire assez simple. Il y a peu d'action, l'histoire ne part pas vers des drames déchirants que l'on sent proches, mais il y a une certaine magie qui opère tout de même. On a vraiment l'impression ici d'assister à la rencontre de deux âmes soeurs, qui se reconnaissent et se comprennent sans se parler.

Hope est une belle jeune femme qui a abandonné une carrière florissante de mannequin, pour accomplir son rêve de diriger un ranch dans le Nevada. Hélas son rêve a pris l'allure d'un cauchemar puisque sa terre est sèche. Sans eau, elle ne peut nourrir son troupeau, et le ranch court à sa perte. Et son enfoiré de voisin, ne pense qu'à profiter de sa faiblesse pour la faire tomber dans ses filets.

Rio, est un métis indien. C'est un bon samaritain qui voyage au gré du vent. Il apporte son aide aux gens dans le besoin sans rien demander d'autre que le gite et le couvert en échange. Des courriers envoyés par des connaissances d'Hope, le guideront vers son ranch pour qu'il l'aide à trouver de l'eau sur ses terres.

Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer et être ensemble. C'est une jolie relation qui s'installe pavée de compréhension et de bienveillance. Ici, pas de scènes, juste une communion des âmes entre deux êtres faits l'un pour l'autre.

L'écriture fluide fait que cette histoire se lit plutôt vite malgré un manque d'action. J'ai été très étonnée à un moment quand je me suis fait la réflexion que l'histoire démarrait lentement et puis j'ai vu que j'étais déjà dans les 200 pages, et que je n'avais pas vu le temps passer. C'est donc que j'ai bien été transportée dans l'histoire.

Après je reconnais que j'ai un peu de mal avec les histoires de relation durable impossible pour des raisons que j'estime bidons. Spoiler "On ne peut pas être ensemble parce que sa vie est d'être un vagabond". Super! Et il n'est pas vagabond parce qu'il fuit quelque chose, non, il est vagabond parce que c'est comme ça" [fin spoiler] Mais bon, je reconnais que cela donne lieu à une fin très belle, très émouvante.

Avec ce livre, Elizabeth Lowell, me confirme qu'elle fait partie des auteurs sur lesquelles je vais pouvoir compter pour passer de bons moments de lecture.


Ma note pralinée



/ 5


Export Cowblog : article du 25/03/2014

samedi 3 mai 2014

Top / Flop Avril 2014

Avec un peu de retard, voici mon Top / Flop du Mois d'Avril.



Entre mes lectures actuelles et mes exports de l'ancien blog un petit récap' de mes lectures du mois s'impose.



En avril, j'ai donc lu :

 
Le Duc Mis A Nu
De Sally MacKenzie

Série : Noblesse Oblige n°1

(Export à venir : actuelle fiche cowblog : ici)






Le Flambeur
De Sarah Maclean

Série : Le Cercle des Canailles

Mon avis : ici





Comme Ton Ombre
D'Elizabeth Haynes

Lu dans le cadre du Challenge 1 mois = 1 consigne : lire un thriller
Mon avis : ici 






Le Privé et La Femme Fatale
De Jennifer Crusie

Export à venir, mon article Cowblog : ici








Morsure Nocturne
De Cassie Alexander

Série : Emergency (n°1)

Mon avis ici





Allez je me lance : 

Un très bon thriller. Pour les besoins du challenge 1 mois = 1 consigne j'ai exploré un genre qui m'attire peu, et ce livre s'est révélé une très bonne surprise.


 
Après la bonne surprise qu'a été "Séduis-moi si tu Peux" j'ai souhaité approfondir mes connaissances sur l'auteur Jennifer Crusie. Hélas la lecture de ce livre s'est révélée décevante.



Enfin, mon véritable coup de coeur du mois n'est pas un livre, mais un film :


Je suis allée le voir sans avoir lu les livres et je me suis pris une vraie claque. Le film est vraiment réussi. Un monde intéressant, des aventures haletantes, prenant du début à la fin. Je le conseille vraiment.









I Hear Your Voice

Titre : I Hear Your Voice
Nationalité : Coréenne
Genre : Romance paranormale, Intrigue
Année : 2013
Episodes : 18
Scenario : Park Hye Ryun
Acteurs : Lee Bo Young (Jang Hye Sung), Lee Jong Suk (Park Soo Ha), Yoon Sang Hyun (Cha Kwan Woo), Lee Da Hee (Seo Do Yeon), Jung Woong In (Min Joon Guk)

L'Histoire :

Depuis un accident de la route - hum-hum! - lorsqu'il était enfant, qui a provoqué la mort de son père, Soo Ha a développé la faculté de lire dans les pensées des gens.
Jang Hye Sung est une collégienne. Témoin du meurtre du père de Soo Ha, elle a osé témoigner au tribunal contre le meurtrier, apportant la preuve de sa culpabilité.
Ce dernier jure alors qu'il aura sa revanche sur les jeunes enfants. Soo Ha fait alors le serment de porter protection à Hye Sung quoi qu'il arrive.

10 ans plus tard, les deux jeunes gens se retrouvent. Lui, est lycéen, ceinture noire de karaté, tandis que Hye Sung est devenue avocate commis d'office. La jeune femme est devenue blasée, cynique et tout ce qui s'en suit, mais elle possède un don d'oratrice hors norme capable de retourner des situations bien souvent désespérées. Le don de Soo Ha, lui sera alors bien utile pour dénouer certaines affaires.

L'Avocat Cha est un collègue de Hye Sung recruté en même temps qu'elle. Très idéaliste, il a des idées très arrêtées sur sa fonction, il se sent investi d'une grande mission et c'est un honneur pour lui de défendre les gens qui n'ont pas de moyens. Il ne tardera pas à tomber sous le charme de Hye Sung.


Mon avis :

Ce drama est un véritable coup de coeur.

Moi qui ne suis pas portée habituellement sur les intrigues, il n'y a que ça dans ce drama. Entre les cas des personnes que les héros doivent défendre et la trame de fond, avec la recherche de vengeance du tueur. Mais c'est tellement efficace et bien fait, que j'ai vraiment accroché. J'ai été tenue en haleine à un point incroyable. Certaines scènes étaient tellement fortes, tellement riches en tension qu'il m'était parfois impossible de quitter l'écran des yeux, ni de faire quelque chose en le regardant (même la pose de mon verni rouge sur mes ongles a dû être interrompue en plein cours).

Il y a un vrai rythme, on ne s'ennuie jamais et les épisodes s'arrêtent toujours sur des cliffhangers insoutenables et la touche "épisode suivant" est la seule réaction possible à la fin de chacun d'eux.

De plus c'est une très belle histoire et une très jolie romance qui nous est racontée là.

A l'exception de Yoon Sang Hyun, inoubliable Oska de Secret Garden, le casting principal m'était inconnu. Et j'avoue que chacun deux à fièrement et honorablement rempli sa copie.

Lee Jong Suk, qui interprète Soo Ha est incroyable. Il est à la fois si chou dans sa démarche de séduction, dans ses petites attentions, et à la fois si prêt à tout pour protéger Hye Sung, qu'on ne cesse de balancer entre attendrissement (personnellement, je le trouve tellement jeune qu'il n'éveille en moi rien d'autre qu'un instinct maternel), et moments de tension pure.

Lee Bo Yeong, qui joue Hye Sung réussit à rendre attachant un personnage qu'il n'est pas toujours facile à défendre. Elle nous révèle ses blessures et ses faiblesses (aidée bien sûr par le scénario et la mise en scène très intelligents), et on finit par devenir fasciné et admiratif devant son courage, ses valeurs et son pouvoir de persuasion.

J'ai été déçue pendant bien, allez 5 minutes, que l'avocat Cha ne soit pas le héros de cette romance. Je l'avais tellement aimé en Oska, que je trouvais injuste qu'il n'ait pas son moment de gloire ici. Mais force est d'admettre que son personnage est vraiment en retrait dans ce drama par rapport aux autres, et puis tout est tellement fait pour que l'on se laisse séduire par le jeune enfant qu'on l'oublie bien vite.

Lee Da Hee, qui joue Seo Do Yeon, l'ennemie de Hye Sung, durant son enfance, et maintenant au tribunal devant les juges, est également une bonne actrice. Son personnage n'est pas juste une méchante de service sans profondeur, c'est une vraie personne avec des faiblesses humaines et elle connaît une évolution très intéressante au fil du drama.

Quant à Jung Woong In, qui est le Tueur, il incarne vraiment le monstre qui hante notre enfance et qui ressurgit dix ans plus tard pour réclamer vengeance. Ce n'est rien de dire qu'il est flippant à mort, les moments les plus intenses, les plus palpitants c'est à lui qu'on les doit.

Donc, I hear your voice est un drama que je recommande chaleureusement, je n'y ai pas vu de longueurs, je dirais même que ce drama est assez imprévisible et grâce à cela il arrive toujours à trouver un second souffle lorsque l'on pense que certains évènement arrivent trop tôt et que cela va trainer des plombes.

Ma note pralinée :



/ 5


Export Cowblog : 16/03/2014

L'appel De La Lune

Titre : L'Appel De La Lune / Moon Called
Série : Mercy Thompson (n°1)
Auteur : Patricia BRIGGS
Genre : Créatures Mythiques
Année : 2006           VF : 2008
Editions : Milady     Collection : Bit-Lit


4e de couverture :

" Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. " En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...

Mon avis :

Lorsque j'ai lu la présentation de ce livre et que j'ai vu que l'héroïne de cette série était une garagiste non humaine, je me suis dit "Cool !".

J'ai d'ailleurs bien aimé le début de ma lecture avec Mercy, la dure au coeur tendre qui se laisse émouvoir par un jeune loup-garou désoeuvré. Elle nous dépeint le monde dans lequel elle vit. Et en tant que créature fantastique, elle est déjà accoutumée à ce milieu. Elle côtoie vampires, faes et loup-garous au quotidien aussi simplement que Mika (le chanteur) lorsqu'il nous annonce tranquillou que sa voisine est Kylie Minogue.

Mais bien vite, j'ai déchanté. Ma lecture a commencé à devenir laborieuse, pour finir par devenir vraiment pénible. J'ai eu beaucoup de mal avec le style, je pense que c'est un mélange combiné d'écriture et de traduction. J'ai dû souvent relire les phrases en analysant chaque mot pour en comprendre le sens. A de nombreuses reprises j'ai dû revenir en arrière pour comprendre l'identité du sujet ou du C.O.D. de la phrase que j'étais en train de lire. J'ai parfois perdu le fil de l'histoire, le temps d'un flash-back ou d'une explication très longue. De plus, il y a une foule de personnages masculins, et j'ai eu du mal à les identifier au fil de ma lecture. Après c'est peut-être moi qui n'étais pas assez concentrée sur ma lecture, j'ai regardé un peu les avis pour voir si j'étais la seule à avoir ce problème et une des remarques qui revient le plus souvent est que le style est simple et fluide...

L'histoire non plus ne m'a pas séduite. C'est purement et simplement une intrigue. Mes difficultés de compréhension ne m'ont pas aidée à adhérer à l'histoire. De plus, il n'y a aucune romance! C'est à peine si on sent se dessiner un triangle amoureux mais c'est bien parce qu'on connait le style de la maison d'édition et que l'on s'y attend.
Il parait que Mercy mettra un moment avant de se décider pour l'un ou l'autre. Et bien cela me laisse indifférente. Car je n'ai senti aucune alchimie dans cette histoire. Avec personne !

Donc voilà, je n'ai pas du tout l'intention de continuer cette série. J'ai eu tellement de mal déjà à finir celui-là. La poursuite de ma lecture a été un effort de tous les instants. Je n'arrivais même pas à relativiser le nombre de pages au fur et à mesure que je m'approchais de la fin.
Je veux bien que ce tome soit un volume de présentation de ce monde et de ses personnages, mais quel ennui. J'ai regardé un peu les sujets des tomes suivants et ça parle trop d'intrigue, et pas assez de romance à mon goût.
Donc j'abandonne cette série avec joie. Et je crois même que je vais attendre un moment avant de relire de la bit-lit.


Ma note pralinée :


 / 5



Compte pour le challenge : 

Mars : Lire un Urban Fantasy Ou Fantastique


 Export Cowblog : article du 11/03/2014

Morsure Nocturne

Titre : Morsure Nocturne / Nightshifted
Série : Emergency (n°1)
Auteur : Cassie ALEXANDER
Genre : Créatures Mythiques
Année : 2012           VF : 2013
Editions : J'ai Lu     Collection : Darklight
N°10392


4e de couverture :

Pour sauver mon frère de la drogue, j’ai accepté les yeux fermés le poste proposé par l’Hôpital du Comté. Ironie du sort, l’école d’infirmières m’avait préparée à beaucoup de choses, sauf au service Y4 : une aile secrète du bâtiment dédiée à toutes les créatures surnaturelles possibles et imaginables. Et quand il y a urgence avec ce genre de patients, difficile d’en sortir indemnes… ou d’en sortir tout court !

Mon avis :

Tout d'abord, merci à Melliane du blog "Between dreams and reality" sans laquelle, c'est sûr, mon attention n'aurais jamais été attirée sur cette série. Je trouve la couverture vraiment moche, et je n'aurais jamais pensé à le retourner pour en lire le résumé.

On part de loin, je trouve la couv originale vraiment sublime, intrigante et attractive :

 Elle fait le job d'une couv' quoi...

Bon, passons à l'histoire.
Ici, l'auteur Cassie Alexander pose son univers dans un contexte original : le service secret, extremement confidentiel des urgences consacré aux créatures surnaturelles.

Afin d'aider son frère toxico à se libérer de sa dépendance, Edie, notre héroïne a passé un pacte avec des créatures mystérieuses. Son frère ne sera plus un drogué, mais en échange elle doit intégrer ce service très spécialisé. Dragons, Vampires, Zombies, etc, etc, sont ses patients du quotidien. Autant dire que le job n'est pas de tout repos.

Et le moins qu'on puisse dire c'est que ce travail, ce service confidentiel n'est pas qu'un contexte abstrait. Nous somme littéralement plongés dans le quotidien d'Edie. On la suit dans ses longues nuits, aux petits soins pour ses patients très variés. C'est assez intéressant, et cela mériterait vraiment sa petite série télévisée sur ce fond.

Le problème, c'est que ce quotidien prend vraiment le pas sur "l'intrigue", et je trouve que cela fait ressortir le peu de substance de celle-ci. On commence à nous poser le sujet du livre, et puis on perd le fil un moment, on s'éparpille sur plusieurs pistes avant d'y revenir, et j'ai vraiment eu du mal à m'intéresser au fil conducteur, ce qui a finit par rendre ma lecture laborieuse, et ce jusqu'au dénouement de l'histoire.

Edie, est une bonne héroïne, avec du caractère, elle est courageuse. On sent dés le début du livre qu'elle a déja commencé à prendre ses marques avec ses patients très originaux. Mais elle n'est pas batie sur un moule de perfection, elle fait parfois de graves erreurs et cela ne la rend que plus humaine.

Le problème n° 2 de l'histoire. Et ô combien c'est important pour moi : la romance. Le lover de service est un zombie. Ok, je suis ouverte d'esprit, pas de problème. Mais il faut au moins essayer de me faire croire que le zombie est un zombie sexy.... ou drôle à la rigueur. - Mais dans Belladone, où le héros n'était pas un beau gosse non plus, j'avais été charmée par le côté Belle et La Bête, là non, ça ne fonctionne pas, même sous cet angle.
Là, je ne remets pas en cause l'implication sentimentale de Ti, mais son mode d'existence après la mort est vraiment archi-gore. Le genre défaut inrattrapable.
... Et c'est qu'en plus on voudrait nous faire croire que c'est agréable de se réveiller allongée par terre sur le carrelage dans les bras d'un zombie.

Donc au final si j'ai été charmée - peut-être pas le bon mot, c'est très gore quand même - par l'univers dans lequel on évolue, je n'ai pas été séduite par le fil rouge de l'histoire, que j'ai trouvé trop léger, et en plus assez gore.
Et il m'a été de plus en plus difficile de me motiver pour poursuivre ma lecture jusqu'au bout.

Ma note pralinée :

/ 5